Rvteli, la vendange franco-caucasienne

Il n’a pas plu une goutte d’eau depuis maintenant quatre mois au-dessus de la Kakheti quand enfin, le raisin mûr accablé par la chaleur est prêt à être récolté. Départ d’une nouvelle vendange sur les terres fertiles de Vazha Pshavela, au delà de la huit millième, quand on aime le vin on ne compte plus les vintages ni les hectolitres avalés.

Le coq cocoricote, il est cinq heures du matin, la nuit écourtée laisse place à une légère agitation. Il faut enfiler les bottes, attraper les seaux et fermer les manteaux, la récolte est lancée il faut amasser le raisin avant que le soleil ne soit à son zénith et le mercure bouillant.